Temps d’hommage et de recueillement en école primaire

Temps d’ hommage et de recueillement lundi 2 novembre 2020 en école primaire

"A l’hommage rendu à Samuel Patty, nous associons celui des victimes des attentats de l’Eglise ND de Nice et plus largement l’ensemble des victimes de la violence terroriste. Parce que nous croyons que la prière pour la paix est la réponse des croyants à toute forme de violence, nous sommes invités en école catholique, au nom de notre projet éducatif, à associer à cet hommage républicain, un temps de prière et de recueillement pour la paix et la réconciliation entre les peuples… » Philippe DELORME Secrétaire Général Enseignement Catholique.

  • Un temps de débats et d’échanges sur le sens de l’école dans toutes les classes de l’école primaire.
  • Puis la présentation de St François d’Assise pour introduire l’hommage et le recueillement de 11h, en union avec tout notre pays. :

« Saint François d’Assise, un croyant, un chrétien du XII ème siècle, passionné par la rencontre et la fraternité entre les hommes et entre les croyants. Il avait cette confiance en Dieu, qui lui a donné la force de la douceur et de la paix. Il nous invite à être des hommes, des femmes, des enfants forts intérieurement… Aujourd’hui, face à la violence et à la haine, il nous faut être ENSEMBLE, reliés plus que jamais, en communion, en fraternité humaine pour témoigner ensemble, et particulièrement entre nous tous, croyants de différentes religions, que l’amour et la non violence auront le dernier mot, que nous croyons en l’avenir de l’homme, que nous voulons construire des ponts entre les hommes plutôt que des murs qui séparent , en aimant le bon, le vrai et le beau qui est en chacun… Nous pouvons devenir à la suite de St François des artisans de paix et de réconciliation… »

  • Enfin la Prière de Saint François d’Assise a été lue dans toutes les classes.

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix, Là où est la haine, que je mette l’amour. Là où est l’offense, que je mette le pardon. Là où est la discorde, que je mette l’union. Là où est l’erreur, que je mette la vérité. Là où est le doute, que je mette la foi. Là où est le désespoir, que je mette l’espérance. Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière. Là où est la tristesse, que je mette la joie. Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer. Car c’est en se donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Les classes de CP, par le logo de cet article, nous laissent ce témoignage en mots et en couleurs sur ce qu’est pour eux l’école !

photo à quoi sert l'école